Pollinisateurs, prédateurs et reproducteurs !

Publié le 6 Mai 2020

Une abeille maçonne :

L’osmie (appelée aussi « abeille maçonne »)  est une abeille sauvage et solitaire. Cet insecte est très discret mais des signes particuliers indiquent sa présence. Généralement ce sont des trous d’évacuation des fenêtres ou des interstices dans les portes emplis de terre. Tous ces petits trous sont très recherchés par l’osmie pour y déposer ses œufs.

 

Cette abeille, bien que possédant un dard, est inoffensive, et de plus, elle est une grande pollinisatrice. Une femelle d'osmie est comparable à 120 abeilles domestiques.

 

François Michiels a surpris ce couple d'osmies (abeilles solitaires) sur le plateau du Méginand

Le carabe :

Le carabe est l’ami du jardinier …

Larves comme adultes se nourrissent de limaces et d’escargots mais aussi de pucerons, de vers, chenilles … La larve du carabe a ceci de particulier, par rapport à d'autres larves d'insectes, qu'elle mue trois fois avant de passer au stade suivant (la nymphose).

Larve de carabe au Méginand (Photo : François Michiels)

 

Couple de Moines - Cantharis rustica - ( Photo : Antonio Gonzalez)

Insecte amateur de fleurs et surtout des ombellifères. Il se nourrit aussi d'autres insectes floricoles.

 

 La Cétoine grise, appelée aussi "Drap mortuaire" - Oxythyrea funesta - (Photo : Antonio Gonzalez)

Elle est facilement reconnaissable puisqu'elle est entièrement noire et tachée de blanc, avec de longues soies (les "poils" des insectes) blanches dressés vers le haut.

C’est une des cétoines les plus communes dans les fleurs de nos jardins.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article