Publié le 14 Janvier 2012

ane-et-moutons-r.jpgPour défricher ..... revenons à nos moutons !!!!

L’association Naturama, basée à Saint Genis Laval propose aux collectivités et aux particuliers de louer des moutons pour nettoyer les pâturages (d’un lotissement, parcs, vignes, terrains en friche).
C’est une alternative écologique qui per- met de redécouvrir un moyen naturel de défrichage. Le mouton de Soay est une race établie à l’état sauvage en Ecosse qui ne sert ni pour la laine, ni pour la viande. De petite taille et très robuste, il est parfait pour ce travail. Plusieurs communes de la région lyonnaise (ex Villeurbanne pour la Feyssine) et des particuliers (pour terrain de minimum 1500 m2) ont déjà fait appel aux moutons de Naturama.
Pour plus de renseignements : www.naturama.fr
Véronique Dubus

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012

hessel.jpg« Indignez-vous ! »  de Stéphane Hessel, Ed. Indigène, 2010, 32 pages, 3 €.
Présentation de Sylvie Crossman :
« 93 ans. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! ».
Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l'expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur MO de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d'Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d'honneur ! Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c'était l'indignation ».
Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme. Mais " cherchez et vous trouverez " : l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au "toujours plus", à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu'aux acquis bradés de la Résistance - retraites, Sécurité sociale...
Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l'homme... en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu'il appelle à une " insurrection pacifique ".

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012

vie-vivante.jpg« La Vie vivante - Contre les nouveaux pudibonds», livre de Jean-Claude Guillebaud, Ed. les Arènes, 2010, 276 pages, 22 €.
Extrait de la 4ème de couverture :
« Nous vivons un extraordinaire paradoxe. Les technoprophètes de la modernité tiennent le corps en horreur.  Numérique, nanotechnologies, intelligence artificielle, posthumanisme, gender studies... Les nouveaux pudibonds veulent nous « libérer » de la chair et du réel.
Au coeur de la mutation anthropologique, technologique et historique en cours, des logiques redoutables sont à l'oeuvre. Elles vont dans le sens d'une dématérialisation progressive de notre rapport au monde. Le biologique témoignerait d'une « infirmité » dont il faudrait s'émanciper au plus vite.
Ainsi, sous couvert de « libération », la nouvelle pudibonderie conforte étrangement ce qu'il y a de pire dans le puritanisme religieux hérité du XIXe siècle. Et pas seulement au sujet des moeurs. Dans le discours néolibéral, l'adjectif « performant » désigne le Bien suprême. Mais ni le « système » ni ses logiciels ne savent prendre en compte des choses aussi fondamentales que la confiance, la solidarité, l'empathie, la gratuité, la cohésion sociale.
La Vie vivante, celle qu'il faut défendre bec et ongles, c'est celle qui échappe aux algorithmes des ordinateurs, à l'hégémonie des «experts» et des dominants, qui confondent «ce qui se compte» avec ce qui compte.

 

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012

Aurélie TROUVE (Co-présidente d'ATTAC) et André BOUCHUT (Ancien secrétaire national de la Confédération Paysanne) ont tenu une conférence sur ce thème à Lyon le 7 Juin 2011.
Un milliard de personnes, parmi lesquels nombre de paysans, souffrent de la faim. Les accords de libre échange, les dispositifs internationaux (accords du GATT, OMC, FMI, Banque Mondiale, Traités européens, ...) aggravent cette situation.
Tout ceci fait le jeu des pays riches et des grandes firmes, tandis que ceux qui travaillent la terre en vivent très mal.
Le sommet agricole du G20 qui aura lieu en France les 22 et 23 juin 2011 ne résoudra rien, car les pays du G20 (mis à part l'Inde), sont majo- ritairement des exportateurs de denrées agri- coles. L'un des objectifs annoncés du G20 est de réduire la volatilité des prix, mais en continuant à s'appuyer sur la finance (marchés à terme) et l'assurance (GROUPAMA pour la France). Ces dispositifs restent favorables aux plus riches. Les cours mondiaux sont des "prix de surplus", infé- rieurs aux coûts de production. Sans les aides, le revenu agricole en France est nul, voire négatif.
A la question posée "que peut-on faire pour sortir de cette impasse ?", Aurélie TROUVE répond : "agir local" (favoriser les circuits courts, marchés
locaux, AMAP, faire son jardin sans pesticides ... et tous dispositifs pour relocaliser l'économie, pas seulement pour sa petite consommation per- sonnelle mais pour contrer le libre échange) – bien avoir conscience que ces actions locales ont un effet global - "penser et agir global" : interpel- ler les décideurs et candidats aux élections pour exiger l'autosuffisance alimentaire (être capable de produire ce que l'on consomme) et la souve- raineté alimentaire (pouvoir décider au niveau d'un pays ou d'un groupe de pays du type d'ali- mentation et d'agriculture que l'on veut). Les actions engagées depuis des années par Chante-Ruisseau tant localement que globale- ment nous paraissent bien en phase avec ces réponses : rejoignez-nous en adhérant et en par- ticipant à nos réflexions et nos actions !
François Michiels -  Juin 2011

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012

Hamac nbUn petit groupe d'adhérents de Chante-Ruisseau, interpellé par cette question posée par l'Action des Citoyens pour le désar- mement Nucléaire (ACDN), s'est constitué pour échanger sur ce thème. Outre l'intérêt d'une réflexion individuelle et collective, l'ob- jectif sera de contribuer aux "Etats généraux pour un monde vivable" qui se réuniront à Saintes les 28, 29 et 30 Octobre 2011.
L'idée de ces Etats généraux est de rassembler les personnes, associations et mouve- ments de la société civile ayant des objectifs forts en commun, afin d'examiner comment les faire prévaloir en France lors des échéances électorales de 2012 et comment bâtir ensemble un monde libéré de tout ce qui peut le menacer ou le détruire, qu'il s'agisse de retombées radioactives, de pollutions diverses, d'injustices, de misère, de famines, de drames sanitaires, d'atteintes à la biodiver- sité, de dérèglement climatique, de cata- clysmes, de xénophobie, de racisme, de vio- lences, de guerres, ...
Pour rejoindre le groupe de réflexion ou adresser votre réponse personnelle à la question :

contact François MICHIELS

perso@fmichiels.fr  ou par courrier à Chante-Ruisseau@wanadoo.fr

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012

La climatisation : du point de vue confort, cela fait chaud au coeur et froid dans le dos du point de vue environnemental... Sans doute est-ce pour cela que l'on parle de climatisation réversible ! Etonnant, non ?!


Alors que la banquise fond, les hommes politiques gèlent quant à eux toutes décisions et c'est fort stupide. Mais bon, il n'est plus à démontrer que la frilosité des cons gèle à tort... Tout cela doit provenir du fait qu'ils n'ont pas encore rompu la glace entre eux !


Nouvelles polaires qui donnent des sueurs froides : sur la banquise les ours ne sont plus chauds à se reproduire. Il parait que les ourses tra- versent une frigide ère... Pendant ce temps, l'Homme erre et risque fort de perdre le Nord... Frigidaires pour les uns, frigide ère pour d'autres, et dire qu'on crie au génie... du progrès ! Mais bon, restons rassurés car d'ici à ce que l'on revienne dans les cavernes, au moins il n'y aura plus d'ours !


Souvent l'idiot n'a pas froid aux yeux quant à son excès de bêtise.

Voir les commentaires

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Poésie - Humour

Repost0

Publié le 14 Janvier 2012

Décembre 2011- L' AMAP vient de démarrer sa 5ème saison avec des producteurs et des adhérents fidèles. La distribution habituelle de fruits, légumes, oeufs, fromages s'est étoffée au fil du temps. Il est maintenant proposé des ventes occasionnelles de veau, boeuf (élevés sur le plateau du Méginand), vin. Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à venir nous rencontrer et discuter avec les producteurs lors d'une distribution dans le hall du gymnase de Saint Genis les Ollières le jeudi entre 19 H et 20 H.

Voir les commentaires

Publié le 14 Janvier 2012


M. Stancic est à votre disposition, par téléphone, pour tout conseil concernant l'entretien et les soins phytosanitaires au : 04 78 44 64 65

Voir les commentaires

Publié le 13 Janvier 2012

Chante-Ruisseau qui est favorable à la mise en place de projets innovants en matière de déplacements doux a donné la parole aux associations qui combattent le projet actuel de LEOL.
Encore une fois, nous pensons qu’un projet qui ne diminue pas l’espace réservé à la voiture individuelle, comme cela a été fait dans tous les projets réussis à Lyon et ailleurs, est voué à l’échec.

FOL-.jpg

le tacot d’autrefois à Craponne ... (1953) photo François Collardeau

 

Donnons la parole à Jean Sarraillon - Président de l’Association de la Sauvegarde de la Vallée.

Malgré l’avis favorable donné par le Commissaire enquêteur et les recommandations qu’il a formulées, le projet du Sytral d’utiliser l’emprise du CFOL pour les Lignes Express de l’Ouest Lyonnais, la C24E,  venant de Vaugneray, reste un mauvais projet : 
- inadapté pour de nombreux habitants de Craponne et de Francheville qui verront une perte de qualité du service car la fréquence en pointe des bus sur la RD489 y sera réduite suite à la dissociation de la ligne.  Dès maintenant, il n’y a plus de desserte à la pointe de matin de l’arrêt Pierre Dumont.
- inefficace car il ne gagnera pas de temps entre le Tupinier et la Poterie pour un investissement de 16M€.
La nouvelle ligne de pointe, future LEOL achevée, sans arrêts après  Ménival, C24E  a gagné 3 min pour le trajet du matin Vaugneray-Gorge de Loup grâce aux « couloirs Joliot Curie et Aquavert ». Cependant, les  meilleurs temps annoncés par KEOLIS (site TCL) ne changeront pas en amont (12 min) et en aval (14 min) de Craponne-Francheville. Le Président Rivalta ayant  prévu 11 min par le nouveau tracé LEOL, le temps  total de trajet Vaugneray-Gorge de Loup dépassera 37 min, loin des 25 à 30 min, objectif du SYTRAL au lieu de 45 min.
- contrevenant aux préconisations du Schéma de Cohérence Territoriale car il fragmente une zone non urbanisée alors que le SCOT  préconise que les Transports en commun doivent être avantagés sur les voiries d’agglomération comme la RD 489.
- contraire au Plan de Déplacement Urbain qui prône « la limitation de la place de la voiture sur l’espace public », donc des boulevards urbains favorables aux modes doux et aux transports en commun.
Les études du SYTRAL, enfin obtenues par le commissaire ont confirmé que des couloirs-bus étaient pourtant réalisables sur la RD.
- imposant de très sérieuses dérogations au Code de l’Environnement du fait des atteintes aux habitats naturels de la faune locale dont plusieurs variétés bénéficient de protection particulière (la huppe fasciée, le lucane cerf-volant, etc).
En conclusion, bien loin de défendre des intérêts particuliers, les associations opposées à LEOL dénoncent collectivement un projet qui n’améliore pas aujourd'hui la qualité des déplacements des nombreux usagers de bus, alors qu’il existe un vrai projet alternatif, plus efficace et plus vertueux, pour un coût d’ 1,5 M€ seulement. Elles examinent en conséquence les conditions d’un recours devant le Tribunal Administratif.
Pour un avenir plus lointain, ce réaménagement de la RD 489 pourrait aussi permettre la transformation de la ligne express en Tram-train, sur ce même itinéraire, raccordé à la ligne Brignais- Saint-Paul, réponse adaptée à l'urbanisation du secteur, à l’augmentation de la clientèle des transports collectifs évitant le recours inévitable à la voiture individuelle ! Au contraire, le tracé SYTRAL obère l'avenir d'un TC lourd pour cet axe de l'ouest lyonnais, celui-ci étant inenvisageable en zone peu dense et  en bordure de l'urbanisation.

Voir les commentaires

Publié le 13 Janvier 2012

pesticides_risques.jpgDes fleurs aux légumes, tout est bon et beau dans le jardin. Moments de découverte et moments de plaisir, le jardin reste un espace privilégié pour petits et grands.
Pourtant, jardiner rime parfois avec danger. Eliminer les pucerons et les limaces, détruire les herbes sauvages, sont autant de pratiques qui amènent trop souvent les jardiniers amateurs à utiliser des pesticides.
Potentiellement dangereux pour la nature et la santé des hommes, ces produits peuvent être remplacés par des solutions alternatives qui vous permettront de jardiner autrement avec le bon sens.
Les pesticides, apprenons à nous en passer.
Le troc aux plantes du dimanche 17 avril à Grézieu la Varenne des Jardiniers de France en collaboration avec l’Association Chante-Ruisseau a été un grand succès.
« Bienvenue dans mon jardin » se fête cette année les 4 et 5 juin.
Informations chez M. Clemens Voorhoeve,correspondant Jardiniers de France tel. 04 78 57 65 68
Clemens Voorhoeve.

Voir les commentaires