Edito du Petit Journal - n° 32 Décembre 2011

Publié le 20 Décembre 2011

"La crise, c'est quand le nouveau veut naître et que l'ancien ne veut pas mourir". 

Cette phrase pleine de vérité  est celle d’un écrivain et théoricien politique italien Antonio Gramsci qui a vécu au début du siècle dernier.
En effet, tout comme de nombreux analystes, je crois que les crises que nous subissons déjà depuis quelque temps ne sont pas prêtes de s’arrêter. Notre bon vieux modèle économique politique et social qui, comme nous l’avons déjà souvent dit est injuste, inhumain, destructeur de la nature et de notre environnement, ne veut pas s’en aller. Il est puissant et il résiste …
Oui, les puissants ont du mal à quitter le pouvoir mais tous les exemples récents montrent qu’ils finissent pas tomber tôt ou tard.
Alors réjouissons-nous que la fin du nucléaire soit déjà programmée, que les OGM soient en passe de l’être, que la bourse, les marchés financiers et autres agences de notation soient remis en question de par le monde… car les indignés que nous sommes, allons arriver à faire naître ce nouveau monde tant attendu ; un monde vivable.
Sur le plan local, les choses avancent également et même si certains projets d’infrastructure lourds et coûteux sont encore programmés, d’autres commencent à s’infléchir. Les projets autoroutiers tels que le Contournement Ouest Lyonnais ou l’autoroute  A45 Lyon Saint-Etienne donnent aussi des signes de faiblesse. Mais des budgets énormes sont encore prévus pour d’autres projets routiers et autoroutiers, des aéroports, des grands stades et aussi pour le nucléaire, l’industrie automobile, l’armement ...
Nous sommes toutefois heureux de voir que les décideurs politiques (poussés par le manque de moyens financiers et aussi poussés par leurs électeurs !) commencent à comprendre l’inutilité de certains projets. Nous espérons qu’un jour, ces budgets importants soient orientés sur l’éducation, le social et une nouvelle forme d’écononomie plus douce, plus locale, plus réelle et principalement orientée sur les petites et moyennes entreprises et les coopératives où des gisements importants d’emplois peuvent être créés. Nous n’oublions pas que la première entreprise de France, c’est l’Artisanat et qu’aujourd’hui ce sont principalement les petites et les moyennes entreprises qui sont créatrices d’emploi alors que les grands groupes délocalisent et licencient massivement.
Alors construisons peu à peu un monde vivable.
Au nom de Chante-Ruisseau, je vous souhaite de passer de belles fêtes et un joyeux Noël.


Antonio Gonzalez

 

voeux-Chante-Ruisseau-copie.jpg

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Editos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article