Le nucléaire et les modèles énergétiques

Publié le 1 Juin 2011

sortir-du-nucleaire.jpgAujourd’hui il est possible de sortir du nucléaire ; une grande puissance économique voisine s’est donné 10 ans pour le faire.
Le modèle énergétique français basé sur le nucléaire a du plomb dans l’aile et la France sera bientôt le dernier pays européen à s’entêter  à produire massivement de l’électricité nucléaire. En effet, la France non seulement ne souhaite pas amorcer la transition énergétique mais décide même d’intensifier le nucléaire avec la mise en place de l’EPR.
Comme nous l’avons déjà dit, le modèle français comporte des lacunes importantes :


- la première c’est qu’il n’est pas démocratique. En effet à aucun moment  le peuple français n‘a eu à le choisir et le Président N. Sarkozy l’avait même exclu des débats lors des Grenelles de l’environnement. De plus, un récent sondage indique que plus de 60% des Français souhaitent la sortie du nucléaire.


- ce modèle, contrairement à ce que l’on dit, est coûteux car il ne tient pas compte des coûts cachés. Sur le long terme ce sera un gouffre financier pour la France lorsqu’il faudra traiter et stocker les résidus et aussi démanteler les centrales. Sans parler d’une possible catastrophe nucléaire dont l’impact économique  peut être facilement calculé avec ce que l’on a connu à Tchernobyl et à Fukushima.


- Il oriente la majorité des investissements industriels français sur la technologie du nucléaire au détriment de la recherche et du développement en matière d’énergies renouvelables.
- Il est potentiellement destructeur pour l’homme et son environnement.
« Mais comment sortir du nucléaire sans retourner à la bougie puisque 78% de l’électricité est produite par le nucléaire ? »  diront certains.
La réponse à cette question se trouve pour une grande part dans la démarche proposée par l’association NégaWatt  un collectif composé de 250 professionnels de l’énergie dont les premières propositions remontent à 2003 et qui sont consultables  sur www.negawatt.org.
L’électricité  ne représente que 21%  de nos consommations d’énergie  et la part du nucléaire  dans la consommation totale d’énergie en France  n’est que de 16%.
L’Association Négawatt rappelle également « qu’il faut considérer tous nos besoins énergétiques : chauffage, mobilité… ».
Le scénario « négawatt » est basé sur l’électricité qu’on pourrait ne pas produire et donc que nous  ne consommons pas et pour cela il s’appuie sur trois actions indissociables, par ordre d’importance : sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables.


1. La sobriété : Selon les experts, 40 à 50% de notre consommation peut être économisée sans réduire notre confort en traquant les gaspillages et les besoins superflus (éclairage la nuit des zones industrielles, des vitrines, veilles inutiles…) ;


2. l’Efficacité : le bâtiment absorbe en France près de 50% de l’énergie et il convient donc de s’attaquer à ce poste avec notamment un ambitieux programme d’isolation et de rénovation de l’ancien. Les experts pensent qu’en 40 ans on pourrait ainsi diviser la consommation de chauffage par 3 ou 4 et créer 400 000 emplois contre 80 000 pour le nucléaire. Des économies peuvent aussi être réalisées dans le mode de fabrication de nos objets en augmentant leur durée de vie. Les déperditions d’énergie sont aussi extrêmement importantes en amont du côté de la production comme en aval côté utilisation… là aussi des gains importants peuvent être obtenus.`


3. Miser sur le renouvelable : éolien, (terrestre et off shore), photovoltaïque, biomasse, hydraulique, géothermie. Dans le scénario négawatt, la part de ces énergies pourrait représenter plus de 70% en 2050  avec des émissions de gaz à effet de serre divisées par 4.
Le scénario négawatt prévoit une fermeture progressive des 19 centrales nucléaires, d’ici 2035. La mise en place de centrales au gaz dont le rendement pourrait être amélioré grâce à la cogénération permettrait de faire la transition avec le nucléaire.

Antonio Gonzalez - Juin 2011

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Nucléaire - énergie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article