Le nucléaire n’a pas d’avenir !

Publié le 13 Janvier 2013

Pour ou contre le nucléaire, peu importe, sa fin est programmée !


Même si en France notre président F.Hollande a annoncé la fermeture de la vieille centrale de Fessenheim fin 2016, l’EPR de Flamanville va probablement être mise en service en 2016 donc, ici un coup pour rien.
Mais si l’activité nucléaire « fait la fierté de la France », au niveau mondial cette énergie est marginale car elle ne représente que 6% de l’énergie produite avec environ 400 centrales nucléaires.
L’activité nucléaire  civile doit donc être analysée au niveau mondial et une analyse détaillée à ce niveau démontre que l’atome est sans avenir.
En effet, les 400 réacteurs actuellement en service dans le monde commencent à se faire vieux et dans les prochaines années nous assisterons à des dizaines de fermetures qui ne seront pas remplacées (voir en encadré les nombreux exemples) parce que les gouvernements, suite à Fukushima, ont des doutes sur la technologie, mais aussi et surtout parce que ces projets sont chers et de plus en plus contestés par l’opinion publique. Même si la Chine et l’Inde, les mastodontes mondiaux, construisent de nouveaux réacteurs, l’énergie nucléaire, vu les populations importantes de ces pays, ne sera jamais qu’une très modeste énergie de complément.
Aussi, si le sort du nucléaire est définitivement jeté, l’on aura tort de se réjouir car cette industrie mettra des années pour s’arrêter. Les centrales vont vieillir et nous aurons sans aucun doute de nouveaux accidents et surtout les déchets nucléaires que plus personne ne veut, continueront à s’accumuler avec des coûts financiers énormes pour la société à un moment où l’argent commence terriblement à manquer.
L’énergie nucléaire s’effondre, c’est certain, mais sa capacité de nuisance est encore grande.
 Antonio Gonzalez

nucleaire.jpg 

 

Le nucléaire en France

- les régions Pays de Loire, Auvergne, Aquitaine, Nord-Pas de Calais, le Conseil régional d’Ile-de-France demandent la sortie du nucléaire, la ville de Strasbourg demande l’arrêt de Fessenheim
- EDF sceptique sur le futur de la filière EPR aux dires du quotidein La Tribune;
- Le mouvement de jeunes du Nouveau Centre, le parti d’Hervé Morin, ministre de la Défense de 2007 à 2010, a pris position pour la sortie du nucléaire;
- Les églises catholiques et protestantes se prononcent pour un renoncement à l’énergie nucléaire et pour le développement d’une énergie plus « humaine ».

 

Le nucléaire dans le monde

Le Québec a annoncé la fermeture de l’unique centrale nucléaire de la province - Le Japon annonce l’arrêt progressif de sa production nucléaire d’ici à 2030 - annulation du projet EPR français (EDF) aux USA  - l’Autriche indépendante du nucléaire à 100 % d’ici 2014 - Les partis politiques belges se sont accordés pour fermer d’ici 2015 trois des plus anciens et l’arrêt définitif à 2025 - Le Mexique abandonne ses projets dans le nucléaire -  en Italie, 94% des votants rejettent la relance du nucléaire par réferendum  - Suisse : La sortie du nucléaire à l’horizon 2034 - Grande Bretagne : l’usine qui produisait du combustible MOX, va fermer, la France sera donc le dernier producteur de MOX.- Allemagne : le dernier réacteur sera arrêté en 2022 - le groupe Siemens a annoncé en septembre cesser toute activité liée au nucléaire pour se concentrer sur les énergies renouvelables -  L’Espagne ferme une centrale et une usine de combustible - Areva,le fabricant de centrales nucléaires, aujourd’hui contraint de procéder à 1200 licenciements dans le monde et suspend plusieurs projets miniers d’uranium -

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Nucléaire - énergie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H

Pourtant, l'agence atomique mondiale a toujours vu grand pour l'avenir.


http://energeia.voila.net/nucle/nucleaire_prevision_realite.htm


Mais les populations n'ont pas suivi.


 


 
Répondre