Le Petit reporter Saint Genois Juin 2012

Publié le 28 Juin 2012

A pied ou à vélo, c’est difficile à Craponne !
 bandes-cyclabes-marc-liaudon-1.jpg
A Craponne, il y a des bandes cyclables de chaque côté de la rue Centrale. Elles sont régulièrement encombrées par des voitures en stationnement, et ceci chaque samedi matin jusqu'à 13h car c'est le jour du marché. Ce serait pourtant chouette d'aller au marché à vélo sans être serré par les autos.
Témoignage de Marc Liaudon - Craponne -

 

 

 

Utilisons la navette pour aller au marché de Craponne !

En navette, à pied ou à vélo le marché est bien plus beau !
 

marche-craponne.jpgBeaucoup trop de voitures encombrent les rues de Craponne le samedi matin où il y à même des embouteillages et où la navette se trouve parfois bloquée par des voitures mal garées...
C’est samedi, la plupart d’entre nous sommes au repos, alors pourquoi ne pas se détendre et profiter du week-end pour laisser la voiture se reposer au garage et faire un peu de marche à pied ou bien utiliser la navette. Nous vous rappelons que la navette TCL du samedi matin est gratuite puisque en apportant en Mairie les tickets utilisés on nous les remplace par des neufs.
Certes, la rue Sartoretti n’est pas, pour le moment, des plus avantageuses pour le cycliste et le piéton mais avec un peu d’attention et de vigilance ça passe ... en attendant que le Grand Lyon nous propose  quelque chose de mieux ... mais un peu de patience, ça arrive.
Navette ou marche à pied  c’est tout gagnant : santé, économie, convivialité et citoyenneté ...


Des nouvelles de l’AMAP
 

amap9-bis-re.jpgLe Panier Saint-Genois est une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui propose à ses adhérents, moyennant une cotisation, différents produits sous forme de paniers.
Ceux-ci sont retirés chaque semaine au bar du gymnase.
Notre association existe maintenant depuis trois ans. Nous comptons actuellement une cinquantaine d’adhérents.
Nous avons commencé notre activité avec les produits suivants : œufs, fromages, fruits et légumes.
Aujourd’hui nous proposons ponctuellement de la charcuterie, du vin bio, du pain bio, de la farine bio et du veau.
Par son activité, notre association permet aux agriculteurs locaux de vendre leurs produits dans le but de promouvoir une agriculture de proximité dans une démarche de progrès et de respect de la nature et de l’environnement.
Nous serons présents au forum des associations en septembre afin de rencontrer d’éventuels nouveaux adhérents.
LE PANIER ST GENOIS
lepanier.stgenois@gmail.com

 

Des antennes-relais fleurissent sur la ZNIEFF
antenne-meginand-1-bis-re.jpgContrairement aux engagements pris de protéger la ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique) du plateau de Méginand, en sauvegardant faune, flore et paysage, deux antennes relais de téléphonie mobile ont été  implantées ou le seront dans un futur proche. L’une, chemin de Monchosson, est pratiquement terminée, l’autre, chemin du Massenot le sera dans les mois qui viennent. Ces étranges fleurs de métal de plus de 20 m de haut ont la particularité d’émettre des ondes dont on ne connait pas exactement  la nocivité sur la santé humaine. Un collectif regroupant des riverains  agit pour obtenir une réduction de la puissance des ondes émises par les antennes (4V actuellement, norme préconisée par l’UE : 0.6V).  Chante-ruisseau s’est joint au collectif en demandant que les antennes ne soient pas implantées sur la ZNIEFF.

 

Des télécabines à Francheville, Ste Foy, Lyon, Givors ... pour un transport public aérien : ce n’est pas un idée en l’air !
L’association « Agir à la Mulatière » et un groupe d’élus PS et EELV étudient depuis 2011 les possibilités d’utiliser le télécabine urbain à Lyon comme cela se fait déjà dans de nombreux pays.
Avec un coût par kilomètre trois fois moins cher que pour une voiture et une émission en CO² nulle, ce moyen de transport se veut davantage respectueux de l’environnement en étant moins polluant et plus rapide. « La capacité d’une cabine est de trente places, la vitesse des cabines varie de 15 à 20 km/h, voire 27 km/h. Les fauteuils roulants des personnes handicapées, les poussettes des enfants et les vélos, peuvent accéder facilement aux gares situées tous les 650 mètres », précisent les promoteurs de l’idée.
Deux exemples de pré-projets de lignes par télécabine ont été tracés sur une carte topographique : la première relierait Francheville-Gare à La Confluence en enjambant la Saône, la deuxième irait du Point-du-Jour aux centres hospitaliers universitaires Lyon Sud, en desservant, au passage, le stade de La Mulatière et le métro Oullins-Gare. « De nombreuses villes bénéficient déjà de ce moyen de transport aérien, pourquoi pas nous ? », concluent les partisans.
Rappelons également qu’il existe un autre projet plus ancien (2007)  porté par l’élu écologiste de Givors Roger  Fréty. Le télécabine entre le Plateau Mornantais et la gare de Givors desservirait  les habitants du plateau de Montrond ce qui allégerait la circulation dans les coteaux du lyonnais et permettrait un accès rapide aux trains pour Lyon ou Saint-Etienne.
Les collectivités locales semblent frileuses pour le moment à ces projets novateurs, mais parions que la hausse inéluctable du prix du pétrole les fera  bientôt changer d’avis …

Non, le site du fort Chapoly n’est pas triste et sinistre !
fort-chapoly-Re.jpgUn article paru dans le magazine  « Devant chez-vous » sous la plume de Michel Laude présente le site du fort de Chapoly (ex CAE/ISES) comme un lieu triste et sordide : « ...  Il flotte sur le territoire de Chapoly, malgré les constructions neuves, une atmosphère prégnante de mystère, de peur, une place hantée par le drame, la violence et la mort : une empreinte à jamais ineffaçable malgré les couches de remblais... ».
Nous connaissons bien ce lieu qui a également été fréquenté par d’autres associations locales (l’Entente Saint Genoise, Masque et Pinceaux, Chante-Ruisseau ...) et pour nous, ce lieu est un espace naturel d’une grande richesse, gai et plein de vie.
Voici la réaction d’une maman : «Ce monsieur qui a écrit l’article est un peu macabre. Il aurait du voir toutes les activités qu’ont eues nos enfants à l’ISES quand ils étaient à l’école primaire et qu’ils allaient sur ce lieu pendant l’été ou pendant les vacances scolaires. Tout était plaisir, sport, rires, activités diverses, vie ...».
Aujourd’hui le Ministère de l’Intérieur va céder pratiquement la totalité de cet espace. Nous espérons qu’un débat public pourra avoir lieu afin qu’on puisse demander aux Saint Genois  ce qu’ils souhaitent voir dans cet écrin de verdure.
A Chante-Ruisseau nous avons des idées : faire revenir le centre aéré qui existait autrefois, mettre en place des jardins familiaux, valoriser certaines infrastructures du fort pour garder la mémoire des lieux, conserver une partie résidentielle ...

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Le petit reporter Saint Genois

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article