Le projet de « site propre » LEOL (Liaison Express de l’Ouest Lyonnais)

Publié le 13 Janvier 2012

Chante-Ruisseau qui est favorable à la mise en place de projets innovants en matière de déplacements doux a donné la parole aux associations qui combattent le projet actuel de LEOL.
Encore une fois, nous pensons qu’un projet qui ne diminue pas l’espace réservé à la voiture individuelle, comme cela a été fait dans tous les projets réussis à Lyon et ailleurs, est voué à l’échec.

FOL-.jpg

le tacot d’autrefois à Craponne ... (1953) photo François Collardeau

 

Donnons la parole à Jean Sarraillon - Président de l’Association de la Sauvegarde de la Vallée.

Malgré l’avis favorable donné par le Commissaire enquêteur et les recommandations qu’il a formulées, le projet du Sytral d’utiliser l’emprise du CFOL pour les Lignes Express de l’Ouest Lyonnais, la C24E,  venant de Vaugneray, reste un mauvais projet : 
- inadapté pour de nombreux habitants de Craponne et de Francheville qui verront une perte de qualité du service car la fréquence en pointe des bus sur la RD489 y sera réduite suite à la dissociation de la ligne.  Dès maintenant, il n’y a plus de desserte à la pointe de matin de l’arrêt Pierre Dumont.
- inefficace car il ne gagnera pas de temps entre le Tupinier et la Poterie pour un investissement de 16M€.
La nouvelle ligne de pointe, future LEOL achevée, sans arrêts après  Ménival, C24E  a gagné 3 min pour le trajet du matin Vaugneray-Gorge de Loup grâce aux « couloirs Joliot Curie et Aquavert ». Cependant, les  meilleurs temps annoncés par KEOLIS (site TCL) ne changeront pas en amont (12 min) et en aval (14 min) de Craponne-Francheville. Le Président Rivalta ayant  prévu 11 min par le nouveau tracé LEOL, le temps  total de trajet Vaugneray-Gorge de Loup dépassera 37 min, loin des 25 à 30 min, objectif du SYTRAL au lieu de 45 min.
- contrevenant aux préconisations du Schéma de Cohérence Territoriale car il fragmente une zone non urbanisée alors que le SCOT  préconise que les Transports en commun doivent être avantagés sur les voiries d’agglomération comme la RD 489.
- contraire au Plan de Déplacement Urbain qui prône « la limitation de la place de la voiture sur l’espace public », donc des boulevards urbains favorables aux modes doux et aux transports en commun.
Les études du SYTRAL, enfin obtenues par le commissaire ont confirmé que des couloirs-bus étaient pourtant réalisables sur la RD.
- imposant de très sérieuses dérogations au Code de l’Environnement du fait des atteintes aux habitats naturels de la faune locale dont plusieurs variétés bénéficient de protection particulière (la huppe fasciée, le lucane cerf-volant, etc).
En conclusion, bien loin de défendre des intérêts particuliers, les associations opposées à LEOL dénoncent collectivement un projet qui n’améliore pas aujourd'hui la qualité des déplacements des nombreux usagers de bus, alors qu’il existe un vrai projet alternatif, plus efficace et plus vertueux, pour un coût d’ 1,5 M€ seulement. Elles examinent en conséquence les conditions d’un recours devant le Tribunal Administratif.
Pour un avenir plus lointain, ce réaménagement de la RD 489 pourrait aussi permettre la transformation de la ligne express en Tram-train, sur ce même itinéraire, raccordé à la ligne Brignais- Saint-Paul, réponse adaptée à l'urbanisation du secteur, à l’augmentation de la clientèle des transports collectifs évitant le recours inévitable à la voiture individuelle ! Au contraire, le tracé SYTRAL obère l'avenir d'un TC lourd pour cet axe de l'ouest lyonnais, celui-ci étant inenvisageable en zone peu dense et  en bordure de l'urbanisation.

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Trransports et déplacements

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article