Les alternatives aux projets routiers et autoroutiers - Juin 2012

Publié le 1 Juin 2012

Coup de théâtre : N. Sarkozy fait un cadeau électoral aux décideurs de la Loire en lançant, la veille des élections présidentielles, un appel d’offres européen pour la construction de l’autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon !

saint-genis-non-au-col-copie-1.jpg

Le gouvernement sortant (et perdant) a effectué le lancement de l’appel d’offres européen de mise en concession de l’autoroute A 45 (Saint-Etiennne-Lyon) le 21 Avril dernier, veille du premier tour des élections présidentielles.
Même si les partisans de l’autoroute pensent que tout devrait aller très vite, il se trouve que le montage financier est loin d’être résolu et qu’il va falloir trouver 1,5 milliards d’euros, dans le meilleurs des cas, car après réactualisation le projet pourrait dépasser les 2 milliards.
De plus le Conseil Général du Rhône et le Grand Lyon ne souhaitent pas participer au financement.
Mais laissons pour le moment ces considérations financières de côté et essayons surtout de convaincre le nouveau gouvernement d’annuler la bêtise du gouvernement Sarkozy-Fillon.

 

Pourquoi le TOP
(Tracé Ouest du Périphérique), projet des années 80, est un mauvais projet ?

 
Les décideurs politiques actuels ont le discours suivant : « on a des difficultés aujourd’hui,  mais vous aurez la solution en 2030 ... ».
Le TOP  même s’il a été récemment rebaptisé « anneau des sciences !! » reste une infrastructure lourde, enterrée et à péage... et dépassée car conçue il y a plus de 30 ans avant la crise et sans avoir connaissance des études scientifiques montrant l’état catasprophique de la qualité de notre air.
M. Desseigne, Maire de Tassin, a raison : c’est l’asphyxie... circulation catastrophique, pollution abominable avec 55 000 véhicules sur l’Horloge chaque jour et pratiquement tout autant Boulevard du Valvert. Mais la solution du TOP qu’il défend est mauvaise.
La solution, c’est de développer massivement l’alternative à la voiture, en utilisant notamment l’argent destiné au routier.
Aujourd’hui le TOP c’est un investissemnt colossal de 2,5 milliards qui permettrait, s’il était utilisé à d’autres fins, la réalisation d’infrastructures de transports en commun durables et compatibles avec notre siècle comme par exemple la construction d’une liaison rapide entre la Gare de Saint Paul et la Part-Dieu, la mise en place d’un transport par télécabine entre le Plateau Mornantais et Givors et entre Sainte Foy les Lyon et Confluence.
Voici un exemple qui nous montre le net avantage coût/utilité en faveur des transports collectifs :
La construction du Tracé Nord du périphérique a coûté l’équivalent d’un milliard d’euros en 1990. La construction de la ligne D du métro a couté environ la même chose.
Le tronçon Nord, c’est 60 000 usagers contre        
250 000 voyageurs chaque jour sur la ligne D.
A investissement égal, le transport collectif c’est 4 fois plus efficace et avec une utilité sociale et environnementale plus forte.
L’avenir est aux modes doux, à la densification urbaine autour des centres d’activité, ... , à la mise en place d’un véritable aménagement du territoire avec des villes plus petites et à taille humaine ...
La commission nationale du débat public va bientôt mettre en place un débat concernant le projet  TOP.
Nous espérons que ce sera l’occasion d’instaurer une véritable concertation autour de la problématique des transports et des déplacements en tenant compte des réalités et des contraintes du 21 ème siècle et sans vouloir à tout prix nous imposer la solution du TOP soutenue par le Grand Lyon et le Conseil Général.
Vous pouvez écouter un très intéressant débat entre deux visions différentes de la mobilté ; Jean-Claude Desseigne, Maire de Tassin la Demi Lune et Béatrice Vessillier, Conseillère Générale écologiste (EELV).


http://www.lyonplus.com/fr/grand-debat/article/6366929/Peripherique-le-TOP-est-il-indispensable.html

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Projets routiers et autoroutiers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article