Publié le 31 Janvier 2013

INVENTAIRE DES ESPECES LOCALES A SAINT GENIS LES OLLIERES

 

Voici lune liste établie il y a quelques années par Dominique Tissier.  Cette liste doit à peu près convenir pour Saint Genis les Ollières.  Mais peut-être rencontrerons-nous quelques surprises.

 

Si vous résidez dans les communes de Saint Genis les Ollières, Tassin la Demi Lune, Craponne, Grézieu la Varenne, Marcy l'Etoile, Charbonnières les Bains, Sainte Consorce et autres communes voisines, envoyez-nous vos clichés des oiseaux que vous avez rencontrés pour alimenter notre banque d'images.

contact : chante-ruisseau@wanadoo.fr

 

Nom Commun 

 Accenteur mouchet

Alouette des champs

Alouette lulu

Autour des Palombes

Balbuzard pêcheur

Bergeronnette des ruisseaux

Bergeronnette grise

Bergeronnette printanière

Bihoreau gris

Bondrée apivore

Bouvreuil pivoine

Bruant des roseaux

Bruant jaune

Bruant proyer

Bruant zizi

Busard cendré

Busard des roseaux

Busard Saint-Martin

Buse variable

Caille des blés

Canard colvert

Chardonneret élégant

Choucas des tours

Chouette chevêche

Chouette hulotte

Cigogne blanche

Corbeau freux

Corcaète jean-le-blanc

Corneille noire

Coucou gris

Effraie des clochers

Epervier d'Europe

Etourneau sansonnet

Faisan de Colchide

Faucon crécerelle

Faucon hobereau

Fauvette à tête noire

Fauvette des jardins

Fauvette grisette

Gallinule poule d'eau

Geai des chênes

Gobemouche gris

Gobemouche noir

Grand cormoran

Grèbe castagneux

Grimpereau des jardins

Grive draine

Grive litorne

Grive mauvis

Grive musicienne

Gros-bec casse-noyaux

Héron cendré

Hibou grand-duc

Hibou moyen-duc

Hirondelle de fenêtre

Hirondelle rustique

Huppe fasciée

Hypolaïs polyglotte

Linotte mélodieuse

Loriot d'Europe

Martin pêcheur

Martinet à ventre blanc

Martinet noir

Merle noir

Mésange à longue queue

Mésange bleue

Mésange boréale

Mésange charbonnière

Mésange huppée

Mésange noire

Mésange nonnette

Milan noir

Milan royal

Moineau domestique

Moineau friquet

Mouette rieuse

Oedicnème criard

Perdrix rouge

Pic épeiche

Pic épeichette

Pic noir

Pic vert

Pie bavarde

Pie-grièche écorcheur

Pigeon colombin

Pigeon domestique

Pigeon ramier

Pinson des arbres

Pinson du nord

Pipit des arbres

Pipit farlouse

Pipit spioncelle

Pouillot fitis

Pouillot véloce

Roitelet huppé

Roitelet triple-bandeau

Rossignol philomène

Rouge queue à front blanc

Rougegorge familier

Rougequeue noir

Serin cini

Sitelle torchepot

Sizerin flammé

Tarier des prés

Tarier pâtre

Tarin des aulnes

Tourterelle de bois

Tourterelle turque

Traquet motteux

Troglodyte mignon

Vanneau huppé

Verdier d'Europe

Voir les commentaires

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Faune et Flore

Repost0

Publié le 31 Janvier 2013

Atypus affinis

Une mygale ! une petite mygale de 1 cm de long (mâle), jusqu’à 1.8 cm pour la femelle, inoffensive. On la reconnait du premier coup d’œil à ses énormes chélicères (deux articulations portant les crochets à venin). Contrairement aux autres araignées, chez les mygalomorphes,  les crochets à venin s’ouvrent dans un plan parallèle à l’axe du corps. Impressionnant  mais vous aurez peu l’occasion  de rencontrer un individu. Atypus  vit la plus grande partie de sa vie dans son terrier. Celui-ci  d’une profondeur de 50 cm est tapissé de soie.  Il se prolonge par une partie aérienne formée d’un tube de soie d’environ 8 cm, camouflé par des particules de terre. Il évoque une racine à demi enterrée.  Quand une proie se pose sur la chaussette de  soie, l’araignée la transperce de ses crochets puis l’entraine à l’intérieur pour la dévorer.

Les déplacements  hors du tube ont lieu durant la phase de dispersion des jeunes et lors de  la recherche des terriers de femelles par les mâles, à l’automne.


mygale-JLG-corr-b.jpg

Le terrier  Mâle en vadrouille, à Sainte Consorce en octobre 2011   (photo JLG)


Voir les commentaires

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Faune et Flore

Repost0

Publié le 24 Janvier 2013

Après les actions locales : la  grande Chaîne Humaine pour sortir du nucléaire du 11 mars 2012 et la marche dans les villes françaises du 13 Octobre 2012, retrouvons-nous tous dans la capitale pour montrer aux décideurs que nous souhaitons une autre politique en matière énergétique et que nous aimons la VIE !

Regardez vite cette vidéo de 1minute et 44 secondes !

Pour en savoir plus : http://chainehumaine.org/


Départ groupé depuis : LYON - 69002

Lieu du rendez-vous : Place Bellecour Côté Saône, près de la statue St Exupéry
Départ le :
09/03/2013 à 06:00
Retour le :
09/03/2013 à 17:15 (arrivée prévue à : 23:00)
Nombre de car(s) réservé(s) :
1
Tarif : 40 euros
Infos complémentaires : Si tarif trop élevé, possibilité de donner ce que l'on peut.
Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez faire un don à Rhône Alpes sans nucléaire pour nous soutenir http://ra-sans-nucleaire.pagesperso-orange.fr/
Privilégier le téléphone pour réserver vos places dans le bus.

Groupe/association : Rhône Alpes sans nucléaire
Contact pour réservation : Franceline Fanton
Tel : 06 42 37 04 86

Mail réservations : fantonbr (a) orange.fr

Voir les commentaires

Publié le 20 Janvier 2013

Photos présentées lors de l'Exposition Chante-Ruisseau
"Faune, Flore et Paysages Saint Genois" dans le cadre de l'Opération "S'Unir pour Sauver" à Saint Genis les Ollières le 17 Novembre 2012.
Collectif de photographes : Frédérique Novat (NF), Catherine et François Michiels (CFM), Serge Muyard (SM), Dominique Tissier (DT), Diane Gonzalez (DG), Antonio Gonzalez (AG), Jean-Paul Buffet (JPB), Anne Pettegola (AP), Jean-Louis Gomez (JLG), Kevïn Lebleu (SP3K), Edward Lemon (EL)

Pour achat de photos - Tirages grands formats sur PVC rigide - bord blanc
Contact : Association Chante-Ruisseau
chante-ruisseau@wanadoo.fr

arbre-automne-5-AP-BB-sign-red.jpgbalade-St-G-BB-sign-ok-Red.jpg

fleurs-Michelle-BB-sign-red.jpg

 

arbre-automne-3-AP-BB-sign-red.jpg

batraciens-BB-sign-20x30-red.jpganimaux-domestiques-BB-sign-red.jpgcetoine-NF-BB-sign-red.jpgchene-AP-BB-sign-red.jpgDalton-DG-BB-sign-red.jpgluge-AG-BB-sign-red.jpgmontage-bleu-BB-sign-red.jpgmontage-carre-JPB-BB-sign-red.jpgmontage-coquelicots-BB-sign-red.jpgmontage-feu--gel-BB-sign-red.jpgmontage-insectes-BB-sign-red.jpgmontage-petits-fruits-BB-sign-red.jpgmontage-violet-BB-sign-red.jpgorchidees-BB-sign-red.jpgpaysages-hiver-BB-sign-red.jpgplateau-Meginand-AG-BB-sign-red.jpgPV-EL-BB-sign-red.jpgratier-DG-BB-sign-red.jpgRG-NF-BB-sign-red.jpgRosee-BB-sign-red.jpgsaison-arbres-AG-BB-sign-red.jpgvaches-jardin-givre-BB-sign-red.jpgbalade-St-Genis-SP3K-BB-sign-red.jpgEspeces-menacees-BB-sign-red.jpgarbre CR 302 NF BB sign Rédbois-AP-BB-sign-red.jpganimaux-sauvages-BB-20x30--red.jpgchante-Ruisseau-unir-pour-sauver-red.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Photos

Repost0

Publié le 13 Janvier 2013

  Peut-on se promener en toute sécurité ?

chasse.jpg 
Lors de la journée « Familles en fêtes », le dimanche 7 octobre 2012 à Saint Genis les Ollières, étaient organisés deux circuits pédestres au départ du gymnase de la Vuldy.
Deux des participantes, qui ont fait le circuit de 14 km, sont revenues choquées du plateau de Méginand qui était au programme. Alors qu’elles marchaient dans un chemin, elles ont vu un chasseur pointer un fusil et tirer à trois reprises dans leur direction : un chevreuil est tombé devant leurs pieds. L’auteur des coups de feu a rudement répondu à leurs cris de frayeur, prétendant qu’elles ne couraient aucun risque ! Il n’y avait pas de battue annoncée ce jour là, et il nous semble que le tir d’un chevreuil n’était pas autorisé dans ces circonstances.
Les familles et promeneurs et nos adhérents entendent se promener en sécurité. Nous avons demandé aux municipalités concernées (Tassin la Demi Lune et Saint Genis les Ollières) ainsi qu’aux sociétés de Chasse, de faire diligenter les enquêtes permettant d’identifier ces dangereux contrevenants, de faire mettre en place les contrôles et administrer les sanctions nécessaires, pour que cessent ces comportements inadmissibles.
A l’heure ou le projet nature veut valoriser le plateau de Méginand auprès d’un large public, il serait bon de dialoguer avec tous les partenaires afin de permettre la pratique de l’ensemble des activités en toute sécurité.    

Vie des communes

  Et si on s'inspirait de la politique volontariste de Vaugneray !

Actuellement, 62 logements sociaux communaux et douze de plus qui seront terminés en 2013 sur la proche commune de Vaugneray.
Toujours à Vaugneray, 12 commerces dont les murs ont été achetés par la commune et mis en location pour dynamiser la vie économique et sociale du village et 18 jardins familiaux communaux pour favoriser les échanges inter-générationnels et renforcer le lien social.
 

 

Projet nature, Chante-Ruisseau oubliée ...

C’est un samedi matin du mois d’Octobre 2012. Nous avons été invités par les mairies de Tassin et de Saint Genis pour inaugurer les réalisations du Projet nature dans le vallon du Méginand.

Elus des communes voisines, Conseiller général de Tassin, agriculteurs, directeurs des Ecoles, Grand Lyon, Chante-Ruisseau…. étaient présents dans le vallon du Ribes/Méginand au bord d’une petite mare et nous avons assisté à de très beaux discours sur la nature et l’amour qu’il faut lui vouer et bien entendu la protéger … nous en avions la larme à l’œil …
Comme les choses ont changé ! … Ici même à la place de cette petite mare tant adulée aujourd’hui devaient reposer les piliers du « beau viaduc » qui devait supporter la déviation pénétrante de Saint Genis et relier la route de Sain Bel à Saint Genis. Ce projet routier projeté par le Conseil Général et les élus locaux devait mettre en valeur le site. Chante-Ruisseau avec l’aide de nombreux Saint Genois et des habitants de communes voisines s’est battue contre ce projet qui finalement a été supprimé. Depuis plus de 16 ans, nous avons réussi à vous faire connaître ce secteur avec des nombreuses sorties, nous avons nettoyé ce secteur et vous l’avons fait aimer pour que vous le protégiez… et bien vous n’en croirez pas vos yeux… pendant tous ces beaux discours Chante-Ruisseau n’a pas été cité une seule fois et ses bénévoles n’ont reçu aucun encouragement ni remerciement ni de la part du Maire de Tassin ni de la part du nôtre, ni encore moins de la part du Conseiller Général Pascal Charmot …  c’est peut-être du au fait que nous ne leur demandons aucune subvention !
Une grande victoire malgré tout pour nous et pour vous tous : nos beaux vallons et le Plateau de Méginand sont et resteront protégés de toute nouvelle voirie et autres urbanisations, chose qui était loin d’être gagnée il y a une quinzaine d’années !
Voir ci-contre le beau projet du Grand Lyon et du Conseil Général des années 1990 dans le vallon au dessus de la Rue Kayser.

viaduc.jpgCe viaduc « aux qualités architecturales remarquables pourrait être un élément important de mise en valeur du site ».  Source : Agence d’urbanisme du Grand Lyon

   

La place de l’église est triste ...

C'est avec tristesse que nous avons vu disparaître les 4 tilleuls de la place de l'église de St Genis les Ollières dans la broyeuse de la société d'élagage engagée par le Grand Lyon.

Ces arbres, plantés il y a une dizaine d'années, poussaient lentement du fait de la présence de rocher dans le sous-sol et n'avaient pas une allure toujours "parfaite" mais, chaque année ils prodiguaient par leur présence de la beauté dans notre quotidien, de l'ombrage, des parfums, de la biodiversité (abeilles, oiseaux …).
Malgré la présence plus ou moins importante de champignons, ces arbres auraient peut-être pu être soignés, vivre encore quelques années .
Le Grand Lyon, propriétaire de la place n'a appliqué aucune procédure d'avertissement des riverains et de la population.
Nous nous indignons devant cette politique de l'urgence quand un arbre met des générations à se développer ! En 20 ans, c'est la troisième fois que les arbres de la place sont abattus ! Les arbres sont pourtant indispensables à notre qualité de vie et à notre futur.
Notre commune veut mettre en avant le "développement durable" ! 
Mais quelle est la réalité ? Notre commune (poussée par le Grand Lyon), fonctionne toujours dans l'urgence … ne pouvons-nous pas demander des délais, prendre le temps d'informer, d'expliquer la situation aux habitants . Cette façon brutale d'agir  sur notre environnement blesse nos sensibilités.
Quel peu de considération pour nous, Saint Genois !
Nous souhaiterions des actions respectueuses de notre patrimoine paysager, que les projets soient étudiés quartier par quartier avec des perspectives à long terme et en concertation avec la population.

 

le PPRNi !
inondation5-nb.jpgLe Plan de Prévention des Risques Naturels d’inondation (PPRNi) du bassin versant de l’Yzeron et de ses affluents auquel appartient notre commune est en cours de révision.
Ce plan est un document réglementaire élaboré par l’Etat en association avec les acteurs du territoire. Il est à la fois un outil de prévention et de gestion des risques. Cet outil n’empêche pas les inondations de se produire mais aide les communes à la prise de décision en matière d’aménagement. Ce plan se présente sous la forme d’une cartographie avec des zones de couleur indiquant les risques : zone rouge (risque fort d’inondation), zone bleue (risque modéré) et zone blanche (zone non inondable).
Dans le zonage proposé par l’Etat pour notre commune, aucun risque d’inondation n’apparaît mis à part les vallons et les abords des cours d’eau.
Or, des ruissellements importants avec inondation d’une zone importante du village  au niveau du secteur des Mouilles  (entre les rues de Chapoly, Kayser et le stade) ont eu lieu en 2003 et 2005 avec notamment la fermeture à la circulation de la rue Kayser. Tout ce secteur devrait être indiqué en zone bleue afin que lors des aménagements futurs certaines précautions soient prises et que des prescriptions soient apportées au plan d’urbanisme (PLU).
Signalons que le plan a également omis d’indiquer le ruisseau du Viverat qui passe dans un secteur urbanisé du village (Valfontaine /les Gouttes, Kayser, Valfleury) et qui est en partie busé !
Une enquête publique est actuellement en cour à ce sujet et nous demanderons à la municipalité et à l’Etat que cette cartographie soit corrigée.
Vous pouvez vous rendre à la mairie de Saint Genis les Ollières afin de donner votre avis.
 

 

Un nouveau lotissement ... pas si bien maîtrisé ! 

Dans la zone des Bruyères située rue Kayser en allant au stade, un lotissement de 45 logements (dont 25% de logements sociaux dits également « aidés ») va voir le jour.

Ce nouveau lotissement entre village et campagne est au cœur de nombreux cheminements qui ne sont pas reliés entre eux. Nous connaissons tous les nombreux déboires de certains cheminements coupés ou non reliés (rue de la Cascade, Valfontaine/Mérieux…).  Ici, dans la mesure où le Grand Lyon et la Municipalité intervenaient en amont du projet nous espérions que tout était réellement maîtrisé et que nous aurions un beau cheminement public de la rue Kayser jusqu’au vallon du ruisseau du Ribes où passe le chemin des vallons… et bien NON ! Un chemin public a bien été prévu  qui séparera le nouveau lotissement des Bruyères et celui déjà existant du Domaine des Ollières, mais il n’ira pas jusqu’au vallon. Tout cela, alors même que le très officiel plan d’orientation d’aménagement prévoyait de « créer le maillage de liaisons modes doux faisant le lien et transition avec les quartiers voisins et permettant un accès au vallon ».
Nous espérons qu’un accord avec l’aménageur permettra la mise en place d’une servitude ouvrant un accès public au vallon et corrigera ce manque de clairvoyance des décideurs municipaux.

 

Eclairage public : que font le SIGERLY et nos élus ?

Fin août 2011, nous transmettions à la Mairie de Saint Genis les Ollières une étude sur les dispositifs d’éclairage public de Saint Genis les Ollières. Passage en courant continu et remplacement des lampes type ballon fluo par des lampes sodium haute pression beaucoup moins chères, moins consommatrices et de plus grande longévité, laissaient envisager un retour sur investissement en moins de trois ans par des économies de 270.000 Kwh, soit 121 tonnes de gaz à effet de serre (CO2) et 35.000 € par an.

Plus d’un an après, aucune nouvelle de la part de la municipalité et du SIGERLY (Syndicat Intercommunal de Gestion des Energies de la Région LYonnaise). Alors que dans d’autres communes  (Lissieu et Orliénas pour des exemples proches) le problème des consommations est pris à bras le corps, la délégation publique de ce service à Saint Genis les Ollières génère une gabegie sans fin.
Deux exemples concrets posant question : 1° La mise aux normes européennes des lampadaires ces dernières années, dans les lotissements qui en avaient la maîtrise privée, a pu avoir lieu de façon très économe : maintien du réseau et des poteaux existants, simple remplacement des luminaires. Dans les lotissements où l’éclairage est sous gestion publique par le SIGERLY, cette mise aux normes a été très dépensière : multiplication et déplacements des poteaux, nouvelles tranchées, … 2°: Avenue Marcel Mérieux, que justifie un doublement des lampes sur chaque poteau : les trottoirs et la chaussée ont-ils besoin d’un éclairage distinct ?
Alors que la mutualisation du service devrait générer des économies, elle finit par entraîner un surcoût. N’y aurait-il pas des dysfonctionnements dans les modes de décision de nos élus d’une part, des intérêts privés liés à l’augmentation des marchés passés par les syndicats de commune d’autre part ?


Voir les commentaires

Publié le 13 Janvier 2013

Pour ou contre le nucléaire, peu importe, sa fin est programmée !


Même si en France notre président F.Hollande a annoncé la fermeture de la vieille centrale de Fessenheim fin 2016, l’EPR de Flamanville va probablement être mise en service en 2016 donc, ici un coup pour rien.
Mais si l’activité nucléaire « fait la fierté de la France », au niveau mondial cette énergie est marginale car elle ne représente que 6% de l’énergie produite avec environ 400 centrales nucléaires.
L’activité nucléaire  civile doit donc être analysée au niveau mondial et une analyse détaillée à ce niveau démontre que l’atome est sans avenir.
En effet, les 400 réacteurs actuellement en service dans le monde commencent à se faire vieux et dans les prochaines années nous assisterons à des dizaines de fermetures qui ne seront pas remplacées (voir en encadré les nombreux exemples) parce que les gouvernements, suite à Fukushima, ont des doutes sur la technologie, mais aussi et surtout parce que ces projets sont chers et de plus en plus contestés par l’opinion publique. Même si la Chine et l’Inde, les mastodontes mondiaux, construisent de nouveaux réacteurs, l’énergie nucléaire, vu les populations importantes de ces pays, ne sera jamais qu’une très modeste énergie de complément.
Aussi, si le sort du nucléaire est définitivement jeté, l’on aura tort de se réjouir car cette industrie mettra des années pour s’arrêter. Les centrales vont vieillir et nous aurons sans aucun doute de nouveaux accidents et surtout les déchets nucléaires que plus personne ne veut, continueront à s’accumuler avec des coûts financiers énormes pour la société à un moment où l’argent commence terriblement à manquer.
L’énergie nucléaire s’effondre, c’est certain, mais sa capacité de nuisance est encore grande.
 Antonio Gonzalez

nucleaire.jpg 

 

Le nucléaire en France

- les régions Pays de Loire, Auvergne, Aquitaine, Nord-Pas de Calais, le Conseil régional d’Ile-de-France demandent la sortie du nucléaire, la ville de Strasbourg demande l’arrêt de Fessenheim
- EDF sceptique sur le futur de la filière EPR aux dires du quotidein La Tribune;
- Le mouvement de jeunes du Nouveau Centre, le parti d’Hervé Morin, ministre de la Défense de 2007 à 2010, a pris position pour la sortie du nucléaire;
- Les églises catholiques et protestantes se prononcent pour un renoncement à l’énergie nucléaire et pour le développement d’une énergie plus « humaine ».

 

Le nucléaire dans le monde

Le Québec a annoncé la fermeture de l’unique centrale nucléaire de la province - Le Japon annonce l’arrêt progressif de sa production nucléaire d’ici à 2030 - annulation du projet EPR français (EDF) aux USA  - l’Autriche indépendante du nucléaire à 100 % d’ici 2014 - Les partis politiques belges se sont accordés pour fermer d’ici 2015 trois des plus anciens et l’arrêt définitif à 2025 - Le Mexique abandonne ses projets dans le nucléaire -  en Italie, 94% des votants rejettent la relance du nucléaire par réferendum  - Suisse : La sortie du nucléaire à l’horizon 2034 - Grande Bretagne : l’usine qui produisait du combustible MOX, va fermer, la France sera donc le dernier producteur de MOX.- Allemagne : le dernier réacteur sera arrêté en 2022 - le groupe Siemens a annoncé en septembre cesser toute activité liée au nucléaire pour se concentrer sur les énergies renouvelables -  L’Espagne ferme une centrale et une usine de combustible - Areva,le fabricant de centrales nucléaires, aujourd’hui contraint de procéder à 1200 licenciements dans le monde et suspend plusieurs projets miniers d’uranium -

Voir les commentaires

Publié le 13 Janvier 2013

illustration-une-n-34.jpg

Je sais que certains trouvent mon édito intéressant mais aussi que d’autres se disent déjà : « Ces écolos, ils nous cassent les oreilles (quand c’est pas autre chose) avec toujours leurs mêmes rengaines ».
Alors, pour changer, je vous parlerai de la série de télévision, « Un village français », qui a pour thème l’Occupation et qui est diffusée sur France 3.
Mais quel rapport entre cette série télé très connue et notre cause sociale et écologique ?
Aucun allez-vous me dire ! Et bien je vous livre telle quelle une partie de l’entretien de Robin Renucci, l’acteur et metteur en scène de cette série, accordée à des journalistes de l’hebdomadaire La Vie du 15 décembre 2012.
Il dit « …le but est de faire réagir le téléspectateur sur le monde dans lequel nous vivons, en montrant que l’Histoire est ce que nous en faisons à l’instant T. Être résistant ou collaborateur est toujours d’actualité. Ce n’est que plus tard que nous saurons si nous avons bien agi dans la gestion de l’écologie, de l’économie financière, à laquelle nous participons tous, tout comme les personnages de la série ont participé à ce qui s’est passé pendant l’Occupation. Si on savait alors peu sur les camps, dès 1942, les trains… il y a aussi ce que l’on ne voulait pas savoir. Tout comme il y a aujourd’hui dans notre collimateur des choses que nous n’avons pas envie de voir. Si la série a fait comprendre cela, c’est formidable ».
Je crois personnellement (et je l’ai souvent dit dans notre publication) qu’un jour, les décideurs politiques et économiques devront rendre des comptes sur leurs décisions alors que certains lanceurs d’alerte et des rapports officiels les mettaient en garde … Nous connaissons tous les affaires de l’amiante, du Médiator, du bisphénol, des OGM, du nucléaire, de la pollution de l’air …
Aujourd’hui des plaintes sont déposées contre des chefs d ‘entreprise, des ministres…, demain d’autres suivront et ces décideurs ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas ; ils devront rendre des comptes.
Des projets coûteux à plusieurs milliards et aussi désastreux sur le plan écologique, sanitaire que social sont aujourd’hui sur la sellette dans notre pays : périphériques, autoroutes, aéroports ... Souhaitons que les décideurs auront un peu de sagesse et les annuleront afin de pouvoir repartir sur un nouveau chemin dédié pleinement à l’humain.
Antonio Gonzalez

Voir les commentaires

Rédigé par chante-ruisseau

Publié dans #Editos

Repost0

Publié le 13 Janvier 2013

Nous vous proposons une visite de terrain le long du ruisseau Charbonnières. Nous découvrirons les travaux et aménagements pour lutter contre les inondations en zones urbanisées. Les travaux de restauration des berges et les aménagements du ruisseau ont été entrepris pour facilliter la circulation des poissons et la protection de la faune en zone naturelle. Nous suivrons un sentier facile et très agréable au bord de l’eau mais qui peut être un peu boueux en fonction de la météo.

Rendez-vous co-voiturage à la salle des fêtes de

Saint Genis les Ollières

à 13h45 ou sur le parking du Lycée Blaise Pascal à 14 h.

 

Sortie-eau-coul-red.jpg

Voir les commentaires